Les charcuteries

 

Produits complexes par leurs diversités, leurs différents modes de fabrication, artisanale ou industrielle qui influent sur la composition nutritionnelle de chaque produit.

Les protéines de la charcuterie sont, en général riches en protéines de 10 à 24% du produit, mais leur composition en matières grasses est variable :

le jambon de Paris : 9,3%

les andouillettes : 8%

Les patés : 29ù

Les rilettes : 4t%

 

Ces matières grasses sont principalement composées d'acides saturés ou mono-insaturés;

La teneur en sel est très élevés.

 

Les abats

 

Les abats sont riches en protéines en fer et en vitamine C pour le foie. Ces aliments sont aussi très riches en purines, composantes comportant beaucoup de déchets azotés; Aliments à consommer avec modération en buvant aussi beaucoup d'eau.

 

Protéines et pratiques sportives

 

Pour les sportifs, les protéines ont principalement un rôle d'entretien et de réparation, en cas de blessures des tissus musculaires, de renouvellement d'anticorps, de globules rouges;

Les adolescents sportifs auront un double besoin protidique: construction et entretien. Il faudra donc être vigilant à leur consommation de protéines; Cependant une surconsommation de cette catégorie d'aliments peut provoquer un excès de déchets, soit de l'urée soit de l'acide urique qui peut être à l'origine de blocages articulaire ou de problèmes tendineux; Les protéines ne sont pas utilisées comme substrat énergétique à l'effort pour affiner ses jambes, sauf en cas de carences sévères en sucres en particulier durant le jeune.